Pompiers : risque de cancer accru (amiante)

Nos services 04/01/2019

Amiante : étude sur la surexposition des pompiers

L'IRSST, équivalent de l'INRS au Québec, vient de publier un rapport scientifique intitulé "Revue de la littérature épidémiologique sur le risque de cancer chez les pompiers".

Il y est indiqué que "la plus forte preuve d'association qui ressort de cette analyse documentaire concerne un excès de mésothéliomes chez les pompiers actifs probablement dû à l'exposition à l'amiante". En conclusion, les auteurs de cette étude précise que "compte tenu de toutes les données recueillies dans le cadre de cette revue de la littérature, on peut conclure qu'une association convergente entre le mésothéliome et la profession de pompier ressort des seules études à même de démontrer une telle assocation". Ils ajoutent que "le lien entre l'exposition à l'amiante et le développement d'un mésothéliome est bien établi dans la littérature clinique et scientifique, et il est généralement indicateur d'une esposition à l'amiante, la preve d'association étant en outre tenue pour forte".

Pour en savoir plus et bénéficier de notre veille réglementaire, nous consulter.